"La balade du Pili-Pili"
Escales
J.D.B.
Carnet
Equipage
Pili-Pili
Contact
Annexes
Accueil
Début
Précédent
Bas de page
Suivant
Fin
De Minorque à Port Leucate

Port Leucate, le 10 juillet 2005

Une traversée paisible entre Majorque et Minorque conduit Pili Pili à Ciutadella. Cette délicieuse petite ville mérite bien une nuit au club nautique dont les prix prohibitifs, l'eau absente des quais, les douches payées au temps passé... peuvent susciter quelque irritation. Le charme des lieux efface bien vite ces désagréments mineurs. 180 miles restent à couvrir vers Leucate, nous ne nous attardons pas.

Les dépressions se succèdent sur le golfe de Gènes en produisant un NO consistant qui ne nous facilitera pas la tâche. Une fenêtre semble ouverte. Au large nous apprécions l'état de la mer et nous engageons la traversée vers la Catalogne. Durant les premières heures, la houle nous met à l'épreuve avec des vagues abruptes dans lesquelles Pili Pili se cabre puis rue tel un lipizan. Les fixations de l'éolienne n'y résisteront pas mais nous parvenons à réparer pendant que l'état de la mer s'améliore. 48 heures plus tard alors que nous sommes en approche de l'Espagne, les bulletins météo annoncent de très forts vents de NO. Nous ne prenons pas le risque de passer le Cap Creus cette nuit, Pili Pili fait halte à Llafranc dont nous ne connaîtrons que son mouillage très rouleur. Les jours suivants, chaque mile vers le Nord sera gagné dans une mer hirsute et avec ou sans l'aide d'un vent capricieux. C'est ainsi que progressant par sauts de puce, nous relâcherons à Estartit, Santa Margarita et Collioure. L'arrivée à Leucate se fait dans la tradition : au près, force 6, rafales à 7.

Une partie du périple entrepris depuis 10 mois s'achève. Les souvenirs de ces 10 000 miles vont maintenant participer à la construction d'un nouveau projet.

 

Pili Pili retrouve son port d'attache et l'équipage célèbre encore une fois dans la joie l'épilogue de ce parcours. Des souvenirs heureux, une autre expérience de la voile, des rencontres passionnantes... ont déjà permis à de nouvelles idées de germer.

 

10 mois de navigation, 10 000 miles, Pili Pili n'a connu aucune avarie. Mis au sec il va subir une révision méticuleuse juste au cas où il aurait envie de repartir...

 

Début
Précédent
Haut de page
Suivant
Fin